CAPEPS 2012 : Analyse des résultats

Lundi 30 janvier paraissaient les résultats des épreuves d'admissibilité de la session 2012 du CAPEPS externe. Ce sont 986 candidats qui sont reçus et qui iront à Vichy en juin prochain pour défendre leurs chances d'obtenir le précieux statut de fonctionnaire stagiaire.

L'ANESTAPS félicite les 986 lauréats, pour qui les chances de succès n'ont jamais été si grandes. En effet, il y a cette année près de 61 % de chance pour les admissibles de réussir, contre 48 % sur les dix dernières années ! Cela est dû à la faible augmentation du nombre de postes, passant de 560 à 600, mais également au faible taux d'étudiants retenus.

Bien que les chances d'être admissible soient beaucoup plus grandes depuis la réforme de la formation des enseignants d'EPS (73 % contre 25 % avant la réforme), le nombre d'admissibles par rapport au nombre de postes est quant à lui en forte chute (176 admissibles pour 100 postes, contre 217 avant la réforme). L'ANESTAPS s'interroge sur ce constat, et se demande pourquoi la sélection a été à ce point augmentée.
 

De manière générale, le jury des écrits prend environ 220 admissibles pour 100 postes, chiffre qu'il ajuste en fonction de la qualité des productions qu'il examine. Pourquoi a-t-il à ce point augmenté la niveau de sélection lors des épreuves d'admissibilité ? Cette chute témoignerait-elle d'une baisse de la qualité de la formation depuis la réforme ? Ou le jury a-t-il eu pour consigne de faire des économies sur le nombre d'admissibles en ces temps de crise ?

Il est inconcevable, dans un pays où l'Éducation fait partie intégrante de sa culture, d'imaginer qu'un gouvernement puisse souhaiter faire des économies à ce point. Ce chiffre serait donc un nouveau témoin de l'incidence qu'a eu la réforme sur la qualité de la formation, chose sur laquelle l'ANESTAPS met en garde le gouvernement depuis ses prémices.

Les premiers résultats de l'enquête nationale sur la mise en place de la masterisation, lancée par l'ANESTAPS à destination des candidats au CAPEPS, viennent étayer cette analyse. En effet, seuls 15,70 % des candidats ayant répondu "pensent réussir" ou "pensent réussir sans problème" à la fois le concours, leurs examens, la conduite de leur stage ainsi que la rédaction de leur mémoire. La majorité des étudiants fustigent un concours désaxé du métier d'enseignant, et une formation qui s'éloigne de facto de la réalité du terrain.

Les étudiants attendent une réaction forte et rapide du gouvernement, afin que ce ne soit pas une génération de plus qui ait à subir la pression du rouleau-compresseur CAPEPS. Des aménagements doivent être conduits, que ce soit sur la question des certifications en langue et en informatique, sur le sort des reçus-collés ou encore sur les stages.

En marge des solutions d'urgence, les étudiants en STAPS attendent beaucoup de la part des candidats à l'élection présidentielle, sur l'avenir de leur formation et la place de l'EPS au sein du système éducatif. Les candidats ont donc été invités au prochain colloque de l'ANESTAPS, qui aura lieu le 24 février 2012 à l'UFR APS de Rennes, afin d'exposer leur projet sur cinq thématiques centrales, dont la formation des enseignants fait bien entendu partie.

Pour retrouver le communiqué de presse de l'ANESTAPS suite à la publication des résultats du CAPEPS, cliquez ici !

Pour retrouver tous les chiffres du CAPEPS depuis 2003, cliquez ici !

Retrouver prochainement un article complet consacré au colloque, prévu le 24 février 2012 à Rennes.

Les éditions Amphora, partenaire de l'ANESTAPS !

Part_Toulon

ANESTAPS - Association Nationale des Etudiants en STAPS
5 rue Frédérick Lemaître 75020 Paris
http://www.anestaps.org - contact@anestaps.org
ADANEOS SARL - Création de sites web - Développement informatique